JeuxMac.com
Tchat JeuxMac.com : Actuellement, personnes sont connectées | Accéder       
JeuxMac.com
News  | Tests | Previews | Focus | Sorties | Downloads | Boutique | Forums | Tchat
JeuxMac.com
previews


Rise of Nations
Par Romain

Éditeur : Macsoft
Développeurs : Microsoft
Porté par : Westlake Interactive
Licence : Commercial
Catégorie : Stratégie
Site officiel : Visiter
Sortie : Décembre 2004
Page 1 sur 2Page : 1 2

Quelle surprise que fut celle de l'annonce de Rise of Nations sur nos plateformes ! En plein milieu d'une gigantesque liste de jeux, tous présentés et annoncés à la MacWorld Expo de San Francisco 2004, tel un anonyme à la recherche de fans, se cachait notre star. Quels sont ses points faibles, ses atouts ? C'est ici que commence l'aventure de… Rise of Nations !

Commençons avec un peu d'histoire

Rise of Nations est le dernier jeu de stratégie temps réel développé par la compagnie de Billou alias Microsoft, en cours de portage sur nos Mac. Réalisé par le studio BigHugeGames. Toutefois, le grand Rise of Nations est surtout l'oeuvre de Brian Reynolds, celui qui donna vie aux fameuses séries de Civilization II et de Alpha Centauri. L'idée maîtresse de ce nouveau jeu, qui sera disponible au printemps 2004, est d'apporter un air frai et pur dans le monde des jeux de stratégie en temps réel, tout comme l'a si bien fait le tout récent Age of Mythology, le dernier porté de MacSoft. Jusqu'à maintenant les jeux de stratégie en temps réel étaient plus proches de jeux de tactiques militaires et économiques, consistant à produire les bonnes unités militaires au bon moment et à combattre pour la possession de ressources limitées. Mais voilà que BigHugeGames tente le pari, risqué, de marier l'impérieuse intensité d'un RTS tactique multi-joueurs avec l'étendue et la variété d'un jeu de stratégie pure. Rise of Nations était né.

Les bases élémentaires

Rise of Nations est un jeu qui s'étend sur sept âges différents couvrant une période historique allant de l'antiquité à notre époque. Il offre 18 civilisations toutes différentes parmi lesquelles, au chapitre des nouveautés, on trouvera les Bantus, les Incas ou encore les fameux Nubiens. Si l'objectif et les critères de victoires restent les mêmes que pour tous les autres RTS, quatre grandes caractéristiques vont modifier profondément les processus habituels de jeu tels que nous les connaissons sur les grands classiques RTS que sont Warcraft, Starcraft, ou Age of Empires I et II: la frontière, le périmètre urbain, le taux de récolte et la gestion de la population. Au démarrage, vous possédez une cité, généralement placée sur une localisation donnant facilement accès aux ressources indispensables et variées de Rise of Nations.

Cette cité va déterminer deux périmètres :

- Le périmètre urbain : relativement proche de votre cité, il fixe une limite au delà de laquelle vous ne pouvez pas bâtir les bâtiments technologiques tels que l'université, la scierie, la raffinerie, etc.

- La frontière : elle définit votre nation. Chaque joueur aura sa propre frontière, le reste de la carte étant terrain neutre. Celle-ci jouera un rôle important puisqu'il sera impossible de poser un bâtiment à l'intérieur de la frontière d'un adversaire, seuls le terrain neutre et votre nation seront accessibles à la pose de bâtiments. Bien sûr, vous pourrez vous étendre, en prenant possession du terrain neutre, ce qui élargira d'autant votre nation et agrandira vos frontières. La frontière peut aussi servir comme élement à la victoire : en effet, une des conditions de victoire possibles est la détention d'au moins 70% du territoire d'une carte quelconque pendant un temps décompté.

Bien que les ressources soient récoltées automatiquement de par l'existence d'une cité, comme pour les Civilisation par exemple, il sera également nécessaire de mettre en place un développement économique. Ce développement sera effectué par la pose de bâtiments thématiques près des ressources appropriées. Il sera limité, par contre, par le taux de récolte. Ce taux est exprimé en points de ressources collectés toutes les 30 secondes. La grande nouveauté de Rise Of Nations c'est que ce taux a une limite haute qui monte au fur et à mesure de la partie. Ce qui fait que vous ne pouvez pas récolter plus vite que votre taux limite.

Dernière caractéristique majeure, la gestion de la population, que la plupart d'entre vous trouveront différent des concepts habituels.

Chaque unité civile comptera pour une unité de population, les unités d'infanterie, à l'exception des scouts, seront produites par trois et chaque triplet compte pour une unité. Toutes les autres unités militaires compteront pour une unité de population individuellement. Ce qui changera radicalement c'est la limite de population. Celle-ci sera déterminée par le nombre de cités que vous posséderez, plus vous créerez de cités, plus votre limite de population augmentera. Par contre, le nombre de cités sera limité en fonction de l'âge auquel vous vous trouverez. Plus de maisons à construire donc, mais une limite de population qui grimpera par palier. Ce choix peut sembler plutôt limitatif, mais BigHugeGames a introduit une nouvelle idée, que je juge très intéressante : les cités adverses ne sont pas détruites mais conquises. Elles augmentenrot donc votre limite de population et diminueront celle de votre adversaire. Du moins, temporairement, le temps qu'il reconstruise une autre cité ailleurs.

A travers les âges et l'économie…

Rise of Nations inclura deux catégories majeures de ressources : les ressources communes et les ressources rares. Les ressources communes, au nombre de 6 - Bois, Nourriture, Richesse, Connaissance, Metal et Pétrole - sont récoltées par les bâtiments économiques : camp de bois, fermes, caravanes / marché, université, camp de mineurs, puit de pétrole. Les ressources rares ne seront pas récoltées, mais sont possédés ou non par un joueur. Pour cela, il suffira de placer un marchand sur cette ressource.

Chaque ressource rare donnera des avantages particuliers et améliorera la récolte d'une ou de plusieurs ressources communes pour le joueur qui possède cette ressource rare. Seuls le bois, la nourriture, le métal et le pétrole pourront être échangés au marché ou entre alliés. Du fait de cette diversité de ressources, la gestion de l'économie n'est pas une affaire simple dans Rise Of Nations, d'autant que le poids relatif de chacune des ressources communes varie au cours du temps. En effet, la nourriture et le bois, essentiels au début, deviennent accessoires au fur et à mesure de l'avancement du jeu par rapport à la connaissance ou au pétrole.

L'une des grandes nouveautés de Rise of Nations sera l'ajout de 4 lignes majeures de technologie à la ligne technologique habituelle des changements d'âge. Ces 5 lignes technologiques sont regroupées dans l'un des bâtiments essentiel du jeu : La librairie. Une seule librairie est disponible par cité et les upgrades effectués dans une librairie affectent toutes les cités de votre nation. Les 4 nouvelles lignes majeures sont : militaire, scientifique, commerciale et civile. Je détaillerai dans un prochain article les apports de chacune de ces lignes.

En plus de ces quatres lignes technologiques, Rise of Nations inclura des technologies propres à certains bâtiments ainsi que les habituels upgrades d'unités.

Notre amis à tous : le Gameplay

Le gameplay déroute lors des premières parties. Il faut penser à upgrader les 4 types de technologies et changer d'âge à la librairie. Généralement, en bon joueur de jeux de stratégie en temps réel, vous tentez la fameuse technique de l'expansion économique en augmentant votre limite de population, ceci grâce aux fermes. Mais au bout de 5 fermes autour de la cité, cela sera déjà terminé, le jeu vous empêchera de poser d'autres fermes. Vous enchaînerez sur les camps de bois, et rapidement, des voyants rouges se mettront à clignoter : vous aurez franchi la limite du taux de récolte. Vos deux derniers péons travailleront donc inutilement. Ne sachant pas trop quoi faire, vous essayez de poser un bâtiment militaire, ce qui s'avère impossible parce que vous avez oublié le premier upgrade militaire. Tout ceci pour dire que les débuts dans Rise of Nations sont pour la plupart du temps, ainsi que pour les joueurs inexpérimentés, plutôt laborieux. La technique et la façon de gérer vos unités primeront avant toute choses, et il faudra donc vous entraîner afin de devenir le maître du monde.

Mais une fois la mélodie rentrée en tête, tout ira bien plus vite. Si l'on en croit les fans du jeu , c'est sans surprise qu'on apprend vite que le premier bâtiment à poser est le marché et que l'upgrade de développement civil est certainement l'un des premiers à déclencher. Puis on enchaîne les âges, on commence à penser sa nation en fonction de la physionomie du terrain, on veille à élargir sa frontière de manière rationnelle. En un mot, on se rend compte d'un seul coup qu'on pense à ce qu'on fait et qu'on y trouve du plaisir. De plus, l'intelligence artificielle du jeu est vraiment à couper le souffle. En effet, vous affronterez des adversaires teigneux, coriances, n'hésitant pas à faire appel à des stratégies variées, ni à reconquir les cités perdues. Il semblerait bien que les développeurs du jeu aient appri à celui-ci que bien qu'une bataille soit perdue, il n'en est pas forcément de même pour la guerre. Il faudra donc s'attendre à avoir du fil à retordre concernant cette fameuse intelligence artificielle.
1 2 Suite


Réactions à cet article :
 
kyadwudolv a réagi le 14 Mars 2012 à 15:13
MSLP0Z , [url=http://fzwgkmtovhsf.com/]fzwgkmtovhsf[/url], [link=http://akmwazniqwfq.com/]akmwazniqwfq[/link], http://rabdopcwmaay.com/

 
eobwxtblgac a réagi le 11 Mars 2012 à 05:21
gGahse <a href="http://igqpvkamoqfl.com/">igqpvkamoqfl</a>

 
ljhuighju a réagi le 09 Mars 2012 à 19:55
sH8U91 , [url=http://jcbfyjolvjgk.com/]jcbfyjolvjgk[/url], [link=http://lurcbcjfaxge.com/]lurcbcjfaxge[/link], http://evqnoznucgba.com/

 
dlsrug a réagi le 01 Mars 2012 à 09:50
JUTkws <a href="http://wzdiruejowns.com/">wzdiruejowns</a>

 
Fioo a réagi le 29 Février 2012 à 06:35
Quelques pieetts informations utiles, pour remettre un peu en perspectives ces decrets : , des extraits de Maitre Eolas sont utilise afin d'apaiser les foules. Certes, c'est partisan, mais il y a des points a avoir en tete.Et en reponse a cette analyse (pour moi douteuse, mine de rien) je vous propose de lire de Michel Sitbon, du Collectif contre la Xenophobie.Il faut remercier rue 89 et maitre Eolas de leurs precisions, au sujet des decrets du 30 juin 2011. Ainsi, ce serait en 1935, en consequence de la manifestation insurrectionnelle du 6 fevrier 1934, qu'on aurait codifie l'usage des armes a feu contre des manifestants. Quant aux decrets de 2011, ils etaient necessaires pour harmoniser le passage sous l'autorite du ministere de l'interieur de la gendarmerie.Merci car il va de soi qu'on prefere manifester sans penser qu'on va se faire tirer dessus. Et l'idee de manifester en gilet pare-balles n'est qu'a moitie drole.Il n'empeche qu'on peut s'etonner que cette mise au point si informee ne soit que partielle.En 1935, la police codifiait l'usage des armes a feu, et en 1937, lors d'une manifestation anti-fasciste a Clichy, il y aura fusillade, quatre morts et des centaines de blesses.Pendant la guerre la gendarmerie mobile laissera un tellement mauvais souvenir aux resistants que ceux-ci n'auront rien de plus presse que de la dissoudre et de creer les CRS.Je n'ai pas les textes reglementaires ? revendiquant au besoin la qualification de non juriste que Maitre Eolas nous prete ?, mais il est certain qu'en 1944, lorsqu'ont ete creees les CRS, c'etait precisement dans un esprit de limitation des moyens des forces de maintien de l'ordre public, dans un esprit republicain qui leur donnait leur nom.Ainsi, depuis l'apres-guerre, il n'est plus question d'user d'armes de guerre contre des manifestations publiques, et ceci aura meme entraine le developpement de toute la panoplie que l'on sait jusqu'aux horribles flash-balls et aux multiples gaz lacrymogenes.Concretement, jusqu'a ces flash-ball, on n'enregistrait que des degres dans la qualite des gaz employes, ou des evolutions de la forme des matraques, jusqu'a la fameuse tonfa, sans parler des veritables armures qui leur ont valu le nom de robocop. Pour etre complet, on a pu voir a quelques occasions les forces de l'ordre utiliser egalement des grenades offensives dont le danger est infiniment plus faible que celui des plus fameuses grenades defensives qu'on utilise a la guerre. Il semble que des grenades offensives ont ete surtout employees pour l'effet psychologique de leur detonation, tres differente de celle des grenades lacrymogenes. Mais on a pu voir, lors de la manifestation anti-nucleaire de Creys-Malville, en 1977, comment ces grenades n'etaient certes pas d'un effet seulement psychologique , puisqu'elles feront ce jour-la au moins trois victimes : un mort, et un pied et une main arraches. A relever que l'utilisation a tir tendu est strictement prohibee, comme pour les flash-ball pourrait-on dire, sauf qu'encore plus meurtriere, comme c'etait verifie ce jour-la. Sauf erreur, la dite grenade offensive n'est pas veritablement une arme de guerre, et c'etait d'ailleurs ce qui faisait qu'on se l'autorise.Meme lors des repressions de manifestation les plus meurtrieres, meme le 17 octobre 1961, il n'y a pas d'armes de guerre.Maitre Eolas et rue 89 sont bien gentils de considerer qu'il n'y a la rien de nouveau, lorsqu'un decret explicite une possibilite exclue dans la pratique depuis plus d'un demi-siecle.Sont tres parlants, les debats parlementaires qui ont precede ce decret, pour ce qui est devenu la loi du 3 aout 2009 qui nous alerte deja par sa date : en aout, le Parlement est d'ordinaire en vacances, et il s'agissait bien d'un mauvais coup de l'ete lorsque la gendarmerie a ete rattachee au ministere de l'interieur, sans beaucoup de debat public.Le rapporteur dit : nous allons voter cet amendement qui prevoit d?etendre la nouvelle procedure a l?usage des armes par la police nationale, notamment par les compagnies republicaines de securite pour le maintien de l?ordre. Pourquoi deux forces faisant le meme travail, dans les memes conditions, auraient-elles deux reglements differents pour l?usage des armes ? Or, precisement, les CRS avaient ete creees pour limiter ce risque, et le legislateur sarkozyste l'oublie, comme il est presse d'oublier de maniere generale tout l'heritage du combat anti-fasciste.Si les gendarmes, unite militaire, etaient effectivement armes de tous temps, la charge de la repression des manifestations reposait surtout sur les CRS, les gendarmes n'intervenant que comme force d'appoint, et bien sur sans faire aucun usage de leurs armes a feu, a l'image de leurs collegues CRS ? a tel point qu'on peine a les distinguer ?, dans l'esprit republicain de 1944.Non juristes et paranoiaques peut-etre : nous ne faisions que demander aux juristes d'eclairer notre lanterne.L'eclairage propose par Eolas ressemble a celui d'un exegete gouvernemental, plus qu'a un travail critique qui s'impose, particulierement en matiere juridique, lorsqu'on assiste a la destruction methodique de l'Etat de droit republicain sur lequel repose le contrat social. Un peu de serieux quand on parle de la chose publique n'est pas superflu , dit-il. Est-il bien serieux de deployer tant d'efforts pour justifier l'injustifiable ?Accordons a Eolas toutefois qu'il aura pris le temps de lire en detail les textes et releve d'une part ce que nous avions souligne : que l'usage de la force ne peut etre que proportionne au trouble qu'il doit faire cesser . Nous trouvions ca contradictoire avec la possibilite d'user armes a feu contre des manifestants desarmes. Or l'article 3 d'un des deux decrets discutes dit bien que l'emploi de fusils a repetition de calibre 7,62 n'est prevu qu'a titre de riposte en cas d'ouverture de feu contre les forces de l'ordre, souligne a juste titre Eolas.C'est un point essentiel. Notre juriste est categorique : les autres armes a feu listees ne sont pas a balles reelles ? et c'est le jargon militaire plus que juridique qui nous aura manque, lorsque nous envisagions ce risque.Ainsi, a la lettre, ce decret ne serait pas particulierement fautif. Encore une fois, c'est son esprit qui l'est lorsque le legislateur aura voulu explicitement gommer celui qui preside au maintien de l'ordre public depuis la Liberation contre l'occupant nazi et ses sbires de l'Etat francais qui avait abouti a ce qu'on avait appele, avec intention, compagnies republicaines de securite .Aussi prudent soit-il dans son expression juridique, ce decret procede bien d'une volonte qu'on pourrait qualifier ici d' anti-republicaine de batir un Etat gouvernable par la force, avec ses codifications toujours susceptibles d'etre transgressees, contre la volonte des citoyens.Personne ne dit qu'on tire sur les manifestants en France comme en Syrie. Mais, a la lettre, le droit francais est si joliment fignole qu'Assad pourrait le transposer directement dans son etat de droit syrien sans jamais etre en faute, meme en pratiquant l'hecatombe quotidienne que l'on sait. (Et, comme on sait, il se soucie y compris de pretendre que les manifestants sont armes ? et n'a aucun mal a le mettre en scene par ailleurs, avec son recours massif a un systeme milicien tel que le droit francais l'organise aussi depuis la Loppsi, insuffisamment denoncee par Eolas et rue 89, nous a-t-il semble.)Peut-etre sommes nous mediocres juristes et paranoiaques, mais franchement a l'heure de la maximalisation des pouvoirs policiers de fichage et de tant d'autres choses, y compris de recrutement de milices, il n'est pas completement fou de s'emouvoir de ce soucis de codifier l'inconcevable. On voit la l'Etat se preoccuper par anticipation de comment il pourrait gerer des situations extremes, comme avec la loi adoptee dans le meme mouvement, ce 13 juillet, qui permet la mobilisation de reserves civiles en cas de crise majeure .S'il y a de la paranoia quelque part, il semble que ce soit d'abord dans l'esprit du legislateur et du gouvernement qui l'inspire, comme du recent Livre blanc de la defense, date de 2008, qui assimilait la securite interieure aux problemes de defense jusque-la consideres comme exterieurs.Toute la construction qui en decoule, qu'il s'agisse du passage de la gendarmerie sous l'autorite du ministere de l'interieur comme de la possibilite de creer des milices au service de la police ou de la gendarmerie en temps ordinaire ? prevue par l'article 113 de la Loppsi ?, ou en temps extraordinaires ? comme l'organise cette nouvelle loi ?, tout ceci procede d'une volonte de nature manifestement autoritaire ? securitaire comme on dit ? et anti-democratique. A ce sens, il s'agit d'une entreprise qu'on pourrait qualifier globalement d'anti-juridique ? si l'on concoit le droit comme etant destine a proteger les citoyens contre l'Etat et non l'inverse.La presse, les juristes blogueurs, comme les citoyens, ont plutot matiere a s'indigner qu'a considerer que tout est egal sous le soleil ? alerter, s'alerter, plutot que se vouloir rassurants la ou il n'y a pas vraiment lieu. Et ceci meme s'il faut esperer qu'il ne s'agisse que d'ectoplasmes legislatifs qui expriment plus les fantasmes d'un Etat manifestement paranoiaque, lui, que toute realite concevable. Fantasmes auxquels il n'est pas interdit de penser qu'il puisse etre fait obstacle.A condition qu'on n'omette pas de regarder en face cette entreprise monstrueuse, et de la critiquer methodiquement, sur les blogs juridiques comme dans les media, sur le web ou ailleurs.

 
Louis a réagi le 28 Mai 2005 à 10:32
Je n'ai trouvé ce jeu que dans l'Apple Store et à 60 euros ! Pourquoi ne le trouve-t-on nul part ailleurs ? Si quelqu'un souhaite le revendre d'occas', je suis preneur !

 
diablo a réagi le 07 Février 2005 à 19:19
PS: cela n'a rien a voir avec ao2.
A moins que dans ao2 on puisse conquerir le monde ou creer des missiles...des avions...tanks...etc
Bon allé je m'en vais conquerir l'Europe!!

 
diablo a réagi le 07 Février 2005 à 19:11
y a t il une version francaise?

 
av 98 a réagi le 01 Octobre 2004 à 21:32
Mais merde! ou c'est qu'on peut l'acheter sur mac !?
ET surtout pour la config.....bref plein de question en suspens....et surtout est ce qu'il est vraiment sortit ou pas ??????

 
Alpha a réagi le 17 Juin 2004 à 21:32
Pas d'accord, si je suis un Fan de W3, je pense que RoN vaut aussi un peu de respect. C'est pas dans W3 que tu aurras des super combats à 200 contre 200!
En fait je suis un fan des RTS et j'achéte tt ceux qui sortent, malheureusement avec mon iMac 500 et OS9, je suis mal parti. Bonne chance aux futurs aquéreur de ce beau jeu.

 
Vermyna a réagi le 06 Janvier 2004 à 11:28
Mouais... moi je dis, autant jouer a Age of Empires, c la MEME chose, suffit de regarder les screenies, on voit bien ke c le meme mode de jeu, les memes graphiques, la meme interface. Pour moi ce concepte de jeu est trop exploite... je prefere un bon vieux Warcraft3. (Je donnerai pas d'argent a ca moi en tout cas).

 
Mathias a réagi le 02 Janvier 2004 à 13:22
Et s'il l'avait tout simplement testé sur PC ? ;)

 
Legolas007 a réagi le 01 Janvier 2004 à 19:35
euh....Good Gamer, c'est un ptit peu con(dsl du mot) ce ke tu di parce que ce jeu tu peux pas savoir qu'il est génial t'a vu que la preview...
Enfin bon,cest vrai ke je sui kan meme daccord et ke ce jeu vaut la peine de l'acheter.... et kan tu di ACHETEZ-LE! on a le temps :). alors torai pu mettre "je vous conseil de l'achetez kan til sortira" bon enfin voila.jvoulai pa toffenser

 
Good Gamer a réagi le 01 Janvier 2004 à 11:43
Ce jeu est une vrai bombe!!!!! J'ai hate qu'il sorte.Rise ressemble énormément à Age Of Empire mais en mieux, 10fois mieux!! L' IA du jeu est mortelle. Les armées, époustouflantes. Plusieurs mode sont à découvrir dont le Combat à Mort mais aussi Diplomatie, Conquête, Merveille, Territoire et plein d'autre. De 1 à 8 joueurs, vous allez vous eclater sur toutes les terre du monde. Fan de jeu de Stratégie, alors ACHETEZ LE!!!!!!!!!!

 
Blabla a réagi le 31 Décembre 2003 à 15:15
Dsl mais cest bcp mieux que Age Of Empires 2...
Ce jeu se raproche plus de Kosaks ou de Empire Earth (en moins bien que ce dernier )
Sinon je epnse aps qu'il y ai bcp de RTS mac qui sortent avant mai ....

A quand Anno sur mac :p?

 
Legolas007 a réagi le 31 Décembre 2003 à 13:34
Je trouve cette preview excellente mais ce jeu me fait beaucoup penser a Age of empires II...
Et un gros reproche: la sortie en Mai 2004.
je pense ke dici la, il y ora des meilleures jeu de STR.
A part sa, les graphiques sont bien faits, les unités ont l'air d'etre pratiquement comme ceux de l'époque et l'intelligence artificielle est peut-etre bien. bref, un jeu de STR comme d'autre mais qui pourrait bien avoir du succés.
malheuresement, je n'ose même pa imaginer la config requise!!!!!!!!!!!!!

Réagir à cet article


 


Utilisez-vous un Mac doté d'un processeur Intel ?
Oui
Non, mais plus pour longtemps
Non, le PowerPC me convient pour l'instant
















 

Quake 4

The Movies

Enigmo 2

Europa Universalis

Quake 4

World Of Warcraft

Crédits - Informations - Contact / © JeuxMac.com 1999-2017